Forum des Prisons Index du Forum
Forum des Prisons Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



 BIENVENUE SUR LE FORUM DES PRISONS 
  
     
      


Nouvel(le) inscrit(e) ? Pour préserver la vie privée de nos membres, pour mieux vous aider ou vous soutenir.

présentez-vous dans les 3 jours suivant votre inscription.

 
Cliquez ici pour accéder au forum de dialogue


Cliquez ici pour accéder au portail

 Cliquez ici pour accéder à la page Facebook du forum

      
Conditions d’incarcération, la Chancellerie interpellée

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Prisons Index du Forum -> LES RUBRIQUES : -> ..............................TOUTES LES PRISONS FRANCAISES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
titi_nikki
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2012
Messages: 2 504
Localisation: Angers
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 2 660
Moyenne de points: 1,06

MessagePosté le: Jeu 2 Juil - 19:55 (2015)    Sujet du message: Conditions d’incarcération, la Chancellerie interpellée Répondre en citant

Conditions d’incarcération, la Chancellerie interpellée


La section française de l’Observatoire international des prisons (OIP) a saisi le 23 juin par courrier la directrice de l’administration pénitentiaire, Isabelle Gorce, placée sous l’autorité de la garde des Sceaux, suite aux deux révoltes de détenus du quartier de détention et des maisons d’arrêt de Rémire-Montjoly les 16 et 18 juin.

L’Observatoire souhaite « connaître les mesures que l’administration entend prendre – et dans quels délais – au regard d’une situation pour laquelle l’OIP est régulièrement sollicité ». Le courrier a été envoyé en copie à la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté, le défenseur des droits et les quatre parlementaires de Guyane, nous a indiqué l’émetteur.

Des différentes plaintes émanant des détenus et parvenues à l’Observatoire, celui- ci retient « l’état dégradé » des locaux et la « promiscuité » désignée « comme facteur de violence entre détenus », la « piètre qualité et l’absence de variété de la nourriture délivrée », « le manque de postes de travail, la faible diversité des postes proposés, le manque d’activités et les temps d’attente pour obtenir une réponse aux demandes formulées », « les difficultés d’accès à l’information pour les personnes étrangères, très nombreuses dans l’établissement ».

L’attitude des agents

« Il nous a été signalé plusieurs fois que les appels lancés par les personnes détenues lors de violences en cellule ou d’une urgence médicale, notamment la nuit par le biais des interphones, ne recevraient pas toujours » rapporte l’association qui s’inquiète des courriers de détenus mettant en cause « l’attitude de certains surveillants (remarques voire insultes, brimades, provocations, parfois violences physiques, nous est régulièrement signalée.) Cela apparaît d’ailleurs également dans la lettre collective diffusée par des personnes détenues le 18 juin 2015 ».

« L’OIP dénonce une opinion, il faut être plus précis. Je veux bien qu’on accuse les surveillants, ils ne sont pas parfaits, mais qu’on apporte les preuves, oppose le syndicaliste FO Florent Emmanuel. Nous ne l’excluons pas à la limite mais on peut aussi dire que des détenus sont violents à l’encontre des surveillants. Le jour où on aura un dossier avec des faits précis je pourrais vous répondre. Si ils ont la preuve qu’un surveillant a commis des violences, je leur conseille de saisir le procureur et après on va en discuter. Nous, organisations nationales, on pourra se porter partie civile ».

Lorsque des plaintes sont déposées « concernant des violences commises tant par des codétenus que par des personnels », celles-ci « resteraient bien souvent sans réponse de la part de l’administration ou du Procureur » conclut dans son courrier l’OIP.

*« Effectivement les personnes détenues sont promptes à violer leurs obligations et sont promptes à réclamer leurs droits commente René Polydore , de l’UFAP. Aujourd’hui, le pénitentiaire ne peut pas porter la responsabilité des restrictions de moyens de l’État. Au contraire, le surveillant prend aussi sur lui la défaillance de l’institution, à combler et répondre à ces sollicitations courantes et récurrentes. Les surveillants se plaignent d’avoir à répondre quotidiennement de sollicitations des détenus. On fait ce qu’on peut mais on est pas des bœufs. Je récuse l’accusation facile des détenus d’être destinataires de violence par les agents ».

En ce qui concerne les appels nocturnes passés par les détenus, Polydore reconnaît que les temps d’intervention sont longs : « la nuit les moyens sont réduits. Il y a des procédures particulières. On ne peut pas courir, ouvrir une porte car on peut se faire agresser. Il faut qu’on puisse rassembler les équipes nécessaires pour sécuriser l’intervention ».

« Si il y a un souci, un dérapage, cela peut être contrôlé par vidéosurveillance, l’outil peut maintenant montrer notre probité ou notre professionnalisme. On peut maintenant se reposer sur un document complètement objectif ».

* Entretien obtenu le 30/06 à la mi-journée.


Source : guyaweb.com

_________________
Titi_nikki

La prison est un dépotoir de ce que la société ne sait pas gérer


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 2 Juil - 19:55 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Prisons Index du Forum -> LES RUBRIQUES : -> ..............................TOUTES LES PRISONS FRANCAISES Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com